bilan de ce voyage

Après 17 jours de voyage voilà le bilan final .

Kms parcourus :

JMi =  3554 kms de Feytiat à Feytiat pour 223 litres d’essence soit environ 300€.

JP   =  3654 kms de Bellac à Bellac  (il habite 50 kms plus loin et sa moto (ou lui) consomme moins que la mienne (ou moi) , donc en gros même conso totale .

Les motos = les Vara n’ont eu aucun problème à part le radiateur percé sur la noire, mais pas du à un défaut de la moto. Nous avons trouvé les Karoo3 très bons dans toutes les situations (goudron , pierres , boue et sable) , aucune crevaison : un vrai pneu trail !

Consommation très raisonnable de 6l/100 malgré le chargement et les pistes empruntées . Aucune goutte d’huile ou de liquide de refroidissement rajouté malgré les températures atteintes. Une chute pour moi à l’arrêt en béquillant avec une rafale de vent et pour JP en quad un salto avant avec double appel et un tankage dans une dune.

-hôtels et repas: 700€ chacun (nous avions fait une caisse commune).

-souvenirs et frais réparations : JMi =100€.

-bateau : 290€.

Total = 1400€.

-pays avec des paysages extraordinaires malheureusement pourris par les déchets des autochtones mais aussi par les touristes (je sais on en fait partie mais nous avons fait énormément attention de ne rien jeter) depuis 3 ou 4 ans. Le goudron avance vite mais les sacs et les bouteilles plastiques avancent encore plus vite. Pour moi une catastrophe écologique.

-températures énormes nous avons eu 48° à Merzouga et pas une goutte de pluie. Mais que c’est bon le désert !

-des gens comme d’habitude très accueillants, très gentils mais qui ont compris que les voyageurs qui venaient en vadrouille en moto étaient bons à « taxer » aussi, les motards ne sont plus des « pauvres ». Trop présents et trop pressants dommage. Par contre énorme disparité entre la richesse et la misère.

-bouffe excellente même si dans certains restos on ne pouvait manger ce qu’il y avait sur la carte (tajine de mouton n’est ce pas JP?).

-en ce qui concerne les ferrys, le Majestic et l’Excellent, ils sont en très mauvais état (peinture sur merde = propre) dommage ils ont été splendides quand ils étaient bateau de croisière. Que dire de l’équipage? les italiens? : nuls, désagréables et antipathiques, les philippins? des esclaves aux ordres des italiens pour le service des passagers. 3 possibilités de repas : le snack du bar, la cafétéria et le restaurant aux décors dignes de Maryline Monroe. La qualité n’est pas horrible même plutôt bonne et les prix corrects. Nous avions pris des provisions à l’aller mais pas au retour et nous ne sommes ni mort de faim, ni intoxiqués, ni ruinés. Changement malgré tout par rapport à l’époque de la Comanav et du Marrakech où les repas étaient compris dans le billet.

En résumé nous le referons.

 

17eme jour Lundi 22/09 Séte/Maison = 460kms

Nous arrivons à Séte vers 8h30 mais nous attendons prés d’une heure pour avoir l’autorisation de débarquer du ferry. Je réussis à m’extirper le premier du bateau et de passer le premier aux contrôles douaniers sans problèmes. Je sorts du port mais JP n’est pas derrière moi, encore un papier qui manque, non non  je le vois englué parmi les fous furieux qui sortent du bateau. Une fois tous les deux, nous décidons de passer par Marseillan pour prendre un petit déjeuner. Vers midi nous prenons la route du retour en passant par le viaduc de Millau que je n’ai jamais eu l’occasion d’emprunter. Nous arrivons à la casa vers 17h30 la tête pleine d’images du Maroc où nous reviendrons très bientôt. Mais nous avons déjà des idées pour la prochaine virée et ceci est une autre histoire.

DSC00954

DSC00953

DSC00955

port de Séte

DSC00958

DSC00959

DSC00960

15eme et 16eme jour samedi 20 et dimanche 21/09 Asilah/Tanger-med/bateau =105kms

Ce matin réveil tranquille, mais le moral est un peu en berne, ça sent la fin du voyage, nous embarquons sur le ferry à 16h.

On roule d’abord vers Tanger ville que nous traversons rapidement puis nous essayons de trouver la route de Tanger-Med. Après de nombreux changements de direction on trouve la bonne route pour arriver au port d’embarquement. On check les billets puis on va casser la graine dans le snack avant de nous avancer vers les différents contrôles de la frontière. Je passe tranquille puis vient le tour de JP et là problème: il lui manque la déclaration d’admission temporaire D16 ter remplie à l’arrivée sur le sol marocain. Je crois un moment que je vais devoir laisser mon JP avec les clandestins. Il fini par le trouver au fond du top case: ouf quand même. Et dire que j’avais préparé soigneusement une pochette pour mettre tous nos papiers. Bref pour cette fois il s’en sort. Après 2 ou 3 contrôles de plus nous finissons par être dans le garage du bateau, les motos sont sanglées et nous prenons possession de notre cabine. A l’heure prévue le ferry largue les amarres et nous partons pour 36 heures de navigation. Le ferry, l’Excellent, est le frère jumeau de celui de l’aller, le Majestic, mais en meilleur état. N’ayant pas pris de provisions pour manger à bord nous allons tester les différentes possibilités: snack, cafétéria, restaurant. Rien n’est mauvais et sans être donné restent dans des prix relativement corrects. Par contre , comme à l’aller, la Wifi est présente mais très lente et relativement chère 5€ les 40mn et 10€ les 2 heures donc on s’en passera encore.

DSC_0286

le garage D

DSC_0285

les Vara ont une copine pleine d’expérience à bord

DSC_0308

et nous un copain sympa

DSC_0287

au revoir Maroc

DSC_0292

à bientôt

DSC_0307

DSC_0306

restaurant de l’Excellent

13eme et 14eme jour jeudi 18 et vendredi 19/09 Larache/Asilah = 90kms

Nous ne trainons pas longtemps à Larache. Le petit déjeuner expédié nous extirpons les motos de la terrasse du bar de l’hotel et nous dégageons, direction Asilah où nous voulons nous poser un peu pour attendre l’embarquement sur le bâteau. Nous suivons le bord de mer qui présente d’énormes contrastes: villas et immeubles de grand standing avec des bidons-villes d’une extrême pauvreté. Le Maroc est d’une grande variété de paysages mais également d’une énorme variété sociale: le fric est présent mais le dénuement extrême omni présent. Tout le long de notre voyage nous avons rencontré une grande quantité d’animaux plus ou moins en liberté: ânes, moutons, chèvres, vaches, dromadaires, chevaux, chiens (parfois en meute dans la campagne), mais il y a aussi une quantité phénoménale de chats plus maigres les uns que les autres et hyper sauvages impossible à approcher encore moins à attraper sauf pour leur donner à manger. Etant tous les 2 assez attirés par ces petits fauves nous en aurions bien ramené quelques un. Mais JP avec son dromadaire était déjà assez chargé.

Asilah est une petite ville côtière assez sympa avec promenade en bord de mer, petit port, « plage », bars et animation agréable et surtout des restos de poissons. Un français installé là bas nous en indique un avec hôtel à 7 kms en direction de Tanger. C’est l’hôtel Briech: http://www.hotel-briech.ma/ . L’endroit est tranquille, nous décidons de tester le resto pour commencer: la carte est sympa et les plats tiennent leur promesses. L’hôtel, les employés et le directeur sont accueillants, nous allons nous y installer pour les 2 nuits qui viennent. Plus tard nous revenons à Asilah pour boire un thé et pour passer la soirée en mode farniente.

Le lendemain nous trainons un peu dans l’hôtel en profitant de la terrasse et de la piscine puis balade prés de la plage et dans Asilah en fin d’après midi et nous découvrirons le coté triste des villes. Plus tard nous mangerons en profitant du spectacle depuis la terrasse d’un bar. Nous ne rentrons pas trop tard car demain départ pour Tanger Med et le bâteau.

DSC_0244

DSC_0245

Titi

DSC_0177

DSC_0178

Titou

DSC_0263

DSC_0271

plage=déchetterie

DSC_0273

contraste

DSC_0274

DSC_0276

cherchez l’erreur

DSC_0243

DSC_0284

le resto

DSC_0238

DSC_0239

DSC_0283

DSC_0240

DSC_0280

on peut se baigner tout nu alors ?

DSC_0282

DSC_0252

Vaisseaux du désert ou promène couillons ?

DSC_0260

JP y tient à son souvenir du Maroc

 

 

12eme jour mercredi 17/09 Mahomedia/Larache = 250kms

Nous sommes arrivés à l’hôtel Jnane Fedala à Mahomédia à 22h. Après un petit tour le long de la plage et un petit café retour hôtel.

Ce matin après le petit déj nous avons eut envie d’un café tranquille sur la promenade de la plage où nous sommes passés hier soir. Nous ne sommes pas pressés alors y a qu’à !

Nous quittons Mahomedia vers 13h direction Kenitra par la route côtière. Nous faisons de fréquentes incursions en prenant des bouts de pistes vers les plages, mais de plages elles n’ont que le nom: elles sont plus pourries les unes que les autres.

En court de route nous entendons des coups de canon et au détour d’un virage nous tombons sur une fantasia, simulation d’un assaut militaire à cheval. Superbe spectacle souvent donné en l’honneur d’un mariage. Nous restons un long moment à admirer ce spectacle.

Nous repartons direction Rabat que nous contournons, mais où  je trouve le moyen de me faire insulter par un homme visiblement alcoolisé  en panne d’essence avec son tricycle et qui zigzague sur l’autoroute en le poussant: c’est le Maroc mon ami, puis Kenitra pour diner. Cette dernière ne nous inspirant pas et ayant envie de rouler malgré la tombée de la nuit nous continuons jusqu’à Larache où nous trouvons à nous loger  c’est le cas de le dire, à l’arrache, vers minuit.

DSC_0211

DSC_0208

DSC_0209

promenade de la plage à Mahomedia

DSC00924

DSC00921

DSC_0216

DSC00925

c’est beau

DSC_0219

mais c’est sale ? non pourri

DSC_0221

DSC_0220

DSC_0228

DSC_0227

DSC00932

 

DSC_0226

DSC_0222

DSC00938

DSC_0233

Fantasia

11eme jour mardi 16/09 Tabourhate/Aït-Benhaddou/Marrakech/Mahomedia = 490kms

Encore une fois départ de l’auberge  dans la nuit, pour être à Aït Benhaddou au lever du soleil. Nous petit déjeunerons plus tard. Il fait encore nuit lorsque nous arrivons sur le site. Cet endroit est vraiment splendide et mérite son classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce ksar à servi souvent de décors dans des films parmi les quels: Lawrence d’Arabie, les diamants du Nil et Gladiator. La porte qu’on peut apercevoir a du reste été construite pour « les diamants du Nil » et a  été conservée.

Puis nous revenons à l’auberge pour le petit déjeuner. Depuis hier nous croisons un certain nombre de motos que nous n’avons pas vu jusque là: Aït attire beaucoup de touristes.

Après le petit déj. nous reprenons la route, direction Marrakech mais nous n’avons aucune envie de nous y arrêter longtemps, juste pour le principe  on passera par la place Jemaa el-fna. Nous attaquons la montée vers le Tichka, plus haut col du Maroc ,avec 2260 mètres. Nous y arrivons sans encombre malgré le flot incessant de poids lourds. On y retrouve les habituels vendeurs de géodes colorées à l’encre.

Puis descente vers Marrakech et sa circulation hallucinante que nous atteignons en début d’après midi sous une chaleur écrasante non sans avoir tenté d’aider un pauvre garçon dont le pneu de son  »pétarou » était à plat, chambre à air explosée. Nous arrivons à proximité de la place Jemaa el-fna que Jp va allait visiter. Pendant ce temps je garde les motos n’ayant aucune envie d’aller me mêler aux touristes habituels friand des charmeurs de serpents et autres vendeurs d’eau. Je vois revenir JP 5mn après il en a déjà suffisamment vu. Marrakech est une ville que j’aime mais elle devient rapidement épuisante.

Nous quittons rapidement la ville en sortant de Marrakech par Guéliz pour prendre la direction de Casablanca et Mohamédia que nous atteindrons en début de soirée après avoir mangé sur l’autoroute et que JP eut piqué un petit somme sur sa moto (à l’arrêt). Nous allons à l’hôtel Aventi mais il est complet, en fait ils ne nous veulent pas, on pense. Nous en profitons pour faire un tour sur la promenade de la plage mais apparemment nous sommes dans un sens interdit: pas grave. Nous trouverons notre bonheur à l’hôtel Jnane Fedala:http://www.jnane-fedala.com/index.php?lang=fr

DSC00882

DSC00883

Aït-Benhaddou

DSC00893

Tizi’n Tichka

DSC00908

DSC00907

DSC00910

DSC00911

DSC00913

Marrakech

DSC_0236

petit somme sur l’autoroute ou petite prière ?

 

 

10eme jour Lundi 15/09 Zagora/Ouarzazate/Tabourhate = 205kms

Ce matin avant de prendre le cap vers Ouarzazate nous voulons bien sur une photo du célèbre panneau qui a été déplacé pour cause de construction de la nouvelle préfecture . C’est du reste un tout nouveau panneau qui est peint sur le mur : dommage tout change même au Maroc .

Nous reprenons la route en ayant sans arrêt devant les yeux des paysages grandioses mais tellement souillés en permanence par les déchets , encore et encore cette poubelle géante et puante : quel énorme gâchis et quelle catastrophe écologique , je n’arrêterais pas de le dire sans arrêt et toujours . Là je suis carrément dégouté .

Arrivés à Ouarzazate nous y faisons un tour mais la ville n’a aucun attrait et c’est un vaste chantier , c’est une ville récente , nous nous arrêtons aux studios Atlas puis nous continuons notre route en direction d’Aït-Benhaddou site magnifique classé au patrimoine mondial de l’Unesco . Nous nous poserons ce soir  à Tabourhate à l’hôtel  «  au carfour Aït ben Haddou » au carrefour de la route pour le ksar , tenu par des gens adorables très clairvoyants sur l’évolution du Maroc actuel .

DSC00844

le célèbre panneau avec 2 touristes devant

DSC00846a

le panneau actuel

DSC00846b

l’ancien panneau qui était placé en face

DSC00849

DSC00856

DSC00851

l’oasis souffre de la sécheresse de cette année

DSC00850

DSC00858

DSC00861

DSC00862

DSC00863

DSC00870

DSC00872

les paysages sont magnifiques

DSC00865

DSC00866

DSC00877

DSC00878

là c’est moins magnifique

DSC00873a

heureusement il y a ça

DSC_0185

les studios Atlas

DSC_0202

l’auberge le « carfour d’Aït Ben Haddou »

DSC_0199

une des peintures des murs de l’auberge

9eme jour Dimanche 14/09 Merzouga/Tazarine/Zagora = 340kms

Comme prévu levé à 5h30 pour démarrer à 6h30 , Gilbert qui doit retourner sur Marrakech est déjà levé et a préparé le ptit déj . Nous voulons assister au levé du soleil sur la Grande Dune . La tempête de sable d’hier a tout lissé sur les dunes et a tout recouvert d’une pellicule de sable . Le jour commence à peine à éclaircir l’horizon lorsque nous nous retrouvons devant la dune : plus qu’à attendre quelques minutes . Le spectacle est superbe .

DSC_0170

lever de soleil sur les dunes de Merzouga

Go to Zagora par Alnif (grrrr les travaux) , Tazarine , Nkob , Tansikht . Nous traversons des kms de paysages somptueux . Vu les températures , le temps imparti et le chargement des pouliches nous avions décidé de ne pas utiliser de pistes ainsi que de ne pas faire de bivouacs , mais cette fois ci l’envie est trop forte et nous ne résistons pas à faire un petit trajet sur une piste entre Alnif et Tazarine . Mais le plaisir ne compense pas la difficulté à rouler avec notre chargement sur ce genre de revêtement : à éviter .

Nous arrivons à Zagora vers 17h après avoir suivi la vallée du Draa complétement asséchée , pas une goutte de pluie depuis février je n’ai pas souvenir d’avoir vu le Draa aussi sec . Notre but premier était de continuer sur M’Hamid mais Dieu me déteste vraiment et il en décide autrement . A peine nous prenons la bonne direction qu’un 1er bruit se fait entendre au niveau du disque arrière de ma moto , pourtant le freinage n’est pas détérioré , je continue malgré tout quant un 2eme bruit plus inquiétant se fait entendre un DZZZIG suivi d’un petit PFCCCCCH (ça vous parle ?) non ! ben tout simplement mon radiateur vient d’être percé par un gravillon des travaux rencontrés vers Alnif et collé sur le ventilo , rien que ça et un petit geyser de liquide jailli sur le coté . Heureusement qu’un jeune marocain entendant le bruit du disque nous avait suivi et nous dit « pas de problème je peux réparer  » . Pas le choix alors nous le suivons pour arriver 500 mètres plus loin devant un garage . Bonne pioche c’est en fait un garage connu des naufragés du désert et entre autre de certains participants de rallye -raids , les nombreuses photos et les autocollants en attestent . En moins de 2 h le radiateur est démonté , ressoudé , remonté et le disque nettoyé de son petit gravier invasif , les 2 motos passée à la soufflette tout ça pour 80 € : Dieu veut se faire pardonner ? Merci Momo , Abdoul et leur équipe du garage SAHARA ZAGORA http://www.garagesahara.guid2roues.com/

Nous passons la nuit à Zagora, à l’hôtel : http://chezali.net/en/ ,  contrairement au projet d’aller jusqu’à M’hamid , tant pis une autre fois nous filerons demain en direction du nord vers Aït-Benhaddou . Le soir dans Zagora en nous promenant à pieds pour diner nous relevons une température de 38 ° à 22h . L’ambiance est sympa , les rabatteurs pas trop pressants . Pendant le repas je me prend d’affection pour un microscopique chat qui avale tout ce que je lui présente , je réussis à le prendre dans ma main puis posé à mes pieds il s’endort rassasié . J’ai du me faire violence pour ne pas l’emporter avec moi , j’en connais un qui n’aurait pas été content du tout .

DSC00791a

DSC00792a

pas trop viiiiite

DSC00794

DSC00799a

DSC00802a

gentil le garçon gentil

DSC00803

DSC00804a

DSC00813a

en force

http://youtu.be/LNJSK-7FfiY

DSC00814a

mais ça passe

http://youtu.be/GMiTlS1eqyA

DSC00809

http://youtu.be/qt7yMvkVd0g

DSC00808a

et oui j’suis là

DSC00820

ils étaient contents

DSC00822

DSC00826a

réflexion

DSC00830

DSC00836

Momo en plein travail ne pas déranger svp

DSC00838

Abdoul idem

DSC00837

ça fonctionne mais encore chonchon le JMi

DSC00842

LE garage

DSC00843

l’équipe : Saïd , Abdoul , Momo

8eme jour samedi 13/09 Merzouga/Merzouga

Aujourd’hui journée repos , elle arrive à point nommé car nous commençons à être un peu sur les rotules et la température avoisine les 48° . Notre programme va être on ne peut plus calme quoique avec Gilbert c’est pas évident : piscine , sieste , piscine , passage chez le barbier pour une petite beauté qui s’avère être une vraie cure de jouvence , puis balade en quad avec un Gilbert survolté par l’idée de nous amener à travers les dunes sur l’ancienne piste du Paris-Dakar .

Il y a 3 quads 700 Yamaha à l’auberge . Malheureusement 2 des 3 quads sont en rade de batterie et ce n’est pas avec les 2 bouts de fils électrique que nous allons les démarrer . Gilbert du coup saute dans tous les sens comme Zébulon en engueulant tout les gens présents , heureusement JP a la solution dans sa boite à outils magique sous la forme de vrais câbles de démarrage de batterie : la virée dans les dunes est sauvée , mais Gilbert est toujours sur du 40 000 volts . Lui est prêt à partir comme il est c’est à dire en short seul JP et moi prenons le temps d’enfiler un jean et des chaussures , les tongs vont pas le faire , mais nous ne prenons pas les casques : grossière erreur les cameras sont fixées dessus , nous n’aurons aucune vidéo de l’escapade et l’APN va tomber en rade de batterie rapidement , dommage .

Nous commençons par les petites dunes où les quads sont vraiment extraordinaires , pour l’instant les 3 fonctionnent très bien . Nous prenons peu après la piste du Dakar à fond les manettes c’est un moment fabuleux où reviennent en mémoire plein d’images . Nous quittons ensuite la piste pour nous attaquer aux grandes dunes . C’est à ce moment que mon quad commence a ne plus aimer du tout le ralenti et cale au sommet d’une dune sous les hurlements de Gilbert , heureusement nous avons les câbles : tout rentre dans l’ordre , mais je vais être obligé de le mener à fond sans arrêt , ça sera très rodéo . JP quant à lui réussis , malgré les 4 roues motrices à se tanker jusqu’au châssis et devinez  : sous les hurlements de notre Zebulon de service (et moi ? MDR) . A peine 5 mn après JP fait un salto avant par dessus le guidon avec double appel : superbe figure exécuté de main de maitre , trop fort le JP !!!(moi MDR) ; Nous croisons plusieurs caravanes de dromadaires promenant des touristes qui se prennent pour Lawrence d’Arabie , ils sont la cause des montagnes de bouteilles en plastiques amoncelées dans certain creux de dunes : dégueulasse . Nous sommes sur le chemin du retour lorsque nous apercevons au loin une tempête de sable qui sera sur nous en quelques petites minutes , nous rentrons dare-dare avec la sensation que des milliers d’aiguilles nous percent le visage . Arrivés au riad nous mettons rapidement les quads et les Vara dans le garage puis nous nous mettons nous même à l’abris .

La tempête durera quelques heures dans une atmosphère fantasmagorique : superbe moment . La soirée se finira tranquillement devant un repas en discutant avec un Gilbert enfin débranché .

Demain nous partons de bonne heure pour assister au levé du soleil sur la Grande Dune , puis cap sur Zagora .

DSC00763

la vie est belle

DSC00766

que 28° la flotte pas si chaude que ça

DSC00767

quelle vie !

DSC00775

et dire que nos nanas pensent qu’on s’amuse !

DSC_0145

DSC_0147

rue principale de Merzouga

DSC_0148

ses commerces

DSC_0151

DSC_0155

DSC00780

DSC00782

la piste du Dakar

DSC00783

DSC00784

DSC00785

enfumé le JP

DSC_0160

Londre ? non Merzouga

DSC_0161

brouillard ? non sable

7eme jour vendredi 12/09 Tinerhir/Alnif/Merzouga = 220kms

 

Après un café dans le centre de Tinerhir direction Merzouga en passant par Alnif . On se rend compte que nous descendons dans le sud du Maroc et que nous avons quitté la « fraicheur » du Haut Atlas car déjà à cette heure matinale , 9h , la température avoisine les 30° et ce n’est pas fini .

Nous traversons des kms de desert sans voir personne si ce n’est du personnel de la voirie locale qui font des travaux pour réparer la route qui revient à l’état de piste , ces travaux seront la cause de mes ennuis à Zagora quelques jours plus tard . En effet ils balancent d’abord une couche de goudron liquide puis aspergent d’une couche de gravillons pré-enrobés de bitume de la grosseur d’un petit pois . Ces gravillons , en plus de transformer la route en Holyday on Ice sont projetés tous azimuts  et surtout s’insinues partout en se collant j’en ai même retrouvé un sous la selle . Nous rencontrons également un troupeau de chèvres/moutons au milieu de la route on en profite pour s’arrêter et se réhydrater car la température avoisine les 42° à l’ombre mais il n’y a pas d’ombre et elle va monter encore . Soudain nous voyons apparaitre sortis d’on ne sait d’où un couple qui nous observe avec curiosité sans dire un mot .

On passe la porte de Rissani et cherchons un endroit à l’ombre pour les motos , qui ont eu très chaud mais sans monter en température : trop bien ces motos , et  où nous abreuver .

Nous arrivons enfin à Merzouga en début d’après midi sous 48° pour retrouver Gilbert un ami de Limoges . Il a monté ce riad « L’homme du desert » il y a quelques année et l’a cédé à Ali qui le gère maintenant . http://lhomme-du-desert.com/#!/

DSC00677

Tinerhir

DSC00685

jour de marché

DSC00682

centre ville

DSC00683

direction Alnif

DSC00686

JP kife grave il en veut un

DSC00688

doit y avoir un élevage

DSC00694

DSC00696

DSC_0130

DSC_0134

DSC_0132

DSC_0131

JP négocie son achat

DSC00697

sur la route d’Alnif

DSC00699

DSC00700

envie de château de sable

DSC00704

DSC00709

DSC00711

conduite à la marocaine même pas peur

DSC00713

ensablement fais gaffe JP……

DSC00717

DSC00718

DSC00719

DSC00723

42° à l’ombre mais l’ombre est où ?

DSC00730

arrivée à Rissani

DSC00732

entrée de Rissani

DSC00734

ça y est elle est là yes

DSC00735

qui ? ah oui  l’ombre

DSC00737

ok l’élevage de Mercos est là

DSC00743

mal aux dents ?

DSC00746

centre de Rissani

DSC00754

on approche

DSC00755

nous allons là bas

DSC00757

ça y est la voilà

DSC00760

notre riad « l’Homme du désert »

 

 

6eme jour jeudi 11/09 Midelt/Todhra/Tinerhir = 260kms

Ce matin levé assez tôt  car la journée va être longue . Mais ce jour qui commence va nous mettre à contribution et de là nous faire plaisir . Pendant le petit déjeuné le gérant de l’hôtel vient nous dire qu’Annie et Danielle les 2 humanitaires ont oublié de prendre l’insuline dans le frigo . Heureusement nous prenons la même route qu’elles, nous les retrouverons donc à Rich pour partir après, elles sur Er-Rachidia , nous pour Ait-Hani . Nous sommes bien sur invités à l’association à Merzouga .

Nous prenons alors la « route « qui s’enfonce dans le Haut Atlas et par la quelle nous rejoindrons les gorges du Todhra en passant par Assoul , Aït-Hani et Tamtattouche .

Les températures jusqu’à présent sont supportables même avec des pointes à 35°, nous sommes en altitude dans le Haut Atlas , et le soleil est largement présent depuis notre arrivé sur le sol marocain . A Tinerhir nous trouvons pour la nuit un hôtel un peu « chelou » aux dires de JP .

DSC00577

DSC00581

DSC00593

lavage aux pieds svp

DSC00595

un pote à JP

DSC00600

entrée de Rich

DSC00601

centre ville de Rich

DSC00602

rue principale de Rich

DSC00607

DSC00609

prison ou garnison militaire

DSC00615

DSC00621

rio secco ou gué à sec

DSC_0107

pas tout à fait

DSC_0113

je connais je crois

DSC_0115

fait soif

DSC_0114

quand je vous le dis !

DSC00623

DSC00626

DSC00633

DSC00634

DSC00635

35°

DSC00636

DSC00637

DSC00639

DSC00643

DSC00646

JP veut en ramener un

DSC00647

et moi un comme ça

DSC00649

DSC00651

DSC_0119

notre hypermarché

DSC00656

DSC00657

DSC00658

DSC00659

soleil soleil soleil

DSC00660

DSC00661

DSC00662

DSC00663

entrée nord des gorges du Todhra

DSC00664

DSC_0120

DSC_0121

hotels dans les gorges du Todhra

DSC00666

DSC00667

DSC00669

Tinerhir

http://youtu.be/io_ftl9zdJ4

 

5eme jour mercredi 10/09 cirque de Jaffar = 90kms

 

Ce matin nous décidons de prolonger notre séjour à Midelt . Cela nous permettra d’aller au cirque de Jaffar en ayant allégé au maximum les motos . En effet la piste à été refaite mais avec du gros gravier et une partie est effondrée d’après les gens du cru . Donc nous allons voir ce qu’il en est et nous reviendrons à Midelt en fin de journée . En effet passés les premiers kms assez roulants , la piste devient plus compliquée avec du gros gravier où les pneus pourtant pas mal adaptés n’accrochent pas : ça devient un peu rock’n roll.

A la sortie d’un virage nous apercevons un garçon courir vers nous  après nous être arrêté nous faisons connaissance de ce jeune nomade de l’atlas que va bientôt rejoindre son frère et nous faisons quelques photos pour nous et pour lui avec son téléphone de 10 ans d’âge ,  très touchant du reste et impensable pour les jeunes d’Europe .

Nous continuons la piste jusqu’à l’entrée du cirque , JP décide de descendre jusqu’au cirque , la piste est plus étroite que la largeur d’une voiture , d’un coté une falaise verticale de l’autre un ravin , ça ne laisse aucune marge de manœuvre pour faire demi tour . Heureusement tout se passe bien malgré quelques sueurs froides et il atteint le bas du cirque puis remonte pour me rejoindre . Nous revenons vers Midelt pour passer une fin de journée tranquille .

Nous rencontrons Danielle et Annie deux humanitaires qui s’occupent d’enfants handicapés pour l’association « le sourire d’Houda » http://www.sourire-houda.fr/ Nous aurons l’occasion de les revoir plus tard .

DSC06546

DSC06547

DSC06548

DSC06549

je viens de poser la moto à l’arrêt en béquillant Pfffff

DSC06551

DSC06552

DSC_0100

non ce ne sont pas des kidnappeurs

DSC06553

DSC06556

DSC06557

pauvre petit âne entravé des 2 pattes avant (serai jamais très copain avec les Marocains pour ça)

DSC06561

DSC_0102

le cirque de Jaffar vu d’en haut

DSC06562

campement nomade dans le fond du cirque

DSC06567

DSC06572

DSC06573

petit barrage à sec sur un oued

http://youtu.be/wXmzvWTZGOY

http://youtu.be/F3TFFb7KLCk

http://youtu.be/Jcow-qCsk7o

http://youtu.be/blYx0p2A-HM

http://youtu.be/PWaPV6s7JEE

 

4eme jour mardi 09/09 Fès – Midelt = 210kms

 

 

Pour arriver à Fès nous avons roulé pendant 2 h de nuit , exercice à éviter car beaucoup de monde sur la route piéton , vélo , ânes , chiens , mobs , tricycles et tout ça pas éclairés . Dans Fès la circulation est hallucinante je l’ai surnommée du reste l’enfer de Fès . Nous finissons par trouver un hôtel en bordure de médina avec un parking gardé où nous pouvons laisser les Pouliches l’esprit tranquille .Nous décidons de partir en quête de repas mais il est tard et tout se ferme dans la médina mais nous finissons par trouver un snack pour rassasier notre faim , puis direction notre lit .  Le lendemain petit déj somptueux sur une terrasse dominant les toits de la ville puis départ pour Midelt .

Nous arrivons à Ifrane , ville super propre , super verte avec des pelouses arrosées en permanence et où la pauvreté est complètement cachée ,  elle est du reste surnommée la Suisse marocaine et pour cause c’est une des villes où le roi Mohamed VI possède une de ses 60 résidences . Ici point de sac poubelle ni de bouteille en plastique dans les caniveaux .

Nous passons ensuite dans la forêt des Cèdres où nous rencontrons les célébres singes que l’on retrouve un peu plus haut prés de Rocamadour en France .

Puis arrivé à Azrou où c’est jour de marché avec une joyeuse pagaille et où nous nous arrêterons à la terrasse d’un bar .

Nous traverserons ensuite des paysages dignes des steppes désertique de la Mongolie et un col à 2000métres . Nous sommes surpris par le nombre hallucinant de chiens en liberté qui restent tranquillement couchés jusqu’à notre approche pour les caresser :ils restent très sauvages malgré leur faim on les appelle ici « les chiens des routiers » .

Arrivée à Midelt en milieu d’après midi où nous prenons une chambre pour la nuit au riad « Villa Midelt » et dans lequel nous passerons en définitive 2 nuits . http://www.hotel-riad-villa-midelt.com/

DSC06381

Notre gardien de parking Momo

DSC06412

l’entrée de l’hotel

DSC06399

DSC06402

DSC06407

vues de Fès de la terrasse

DSC06415

DSC06429

DSC06431

entrée d’Ifrane

DSC06425

DSC06460

DSC06467

DSC06468

DSC06472

DSC06470

petits singes d’Azrou

DSC06462

JP perd ses boulons

DSC06436

jour de marché à Azrou

DSC06438

Arrêt café pour l’ambiance

DSC06483

DSC06501

la Mongolie ????

DSC06485

DSC06497

DSC06498

DSC06504

au milieu de nulle part entre Azrou et Midelt

 

 

3eme jour lundi 08/09 Tanger – Fès = 340kms

 

Nous accostons à Tanger vers 8 h il commence à faire chaud . Après un moment d’attente pour descendre au garage nous commençons le débarquement dans une joyeuse pagaille ponctuée de coup de klaxon des marocains pressés sans doute de retrouver leur terre natale . Nous perdons pas mal de temps au passage en douane car JP a une tête de terroriste sans aucun doute et il semble suspect au yeux d’un douanier qui veut tout savoir sur ce qu’il transporte . Nous sortons enfin de la douane et de la zone portuaire de Tanger Med . Direction Fès première étape .

Nous traversons des villages puis nous passons prés de Sebta (Ceuta) , et nous arrivons à Tétouan .Pendant ce trajet nous sommes frappé par l’odeur et par la vue que nous avons malgré la beauté des paysages et dont je n’avais jamais pris conscience à ce point précédemment : une odeur particulièrement tenace de poubelles , de fosses septique , d’égouts qui va nous suivre en permanence ainsi que les paysages transformés en déchetterie géante avec des poches plastiques ,des bouteilles , des canette etc ; le Maroc et ses parfums envoutants est bien loin .

Plus loin , vers Chefchaouen  nous traversons des champs de cannabis à perte de vue , on en sent de temps en temps les effluves : ça change c’est plutôt sympa comme parfum , lol .

DSC06338

pagaille

DSC06339

Tanger Med

 

DSC06342DSC06349

DSC06350DSC06352

retrouvailles avec nos potes du ferry , l’un des deux c’est déjà vautré sur une tâche de gas oïl ça promet

DSC06359

on en verra beaucoup

DSC06368DSC06374

Surcharge ????

DSC06360DSC06363

sur la route de Chefchaouen

1er et 2ème jour samedi 06 et dimanche 07/09 Maison/Séte/Tanger Med = 450kms

Et voilà l’heure du départ est enfin arrivée .

Malheureusement nous n’avons pratiquement jamais pu nous connecter pour cause de WIFI trop faible ou carrément absente . Le blog sera alimenté à notre retour .

 

Départ à 4 h du matin . Rapidement nous avons un  brouillard épais sur 150kms puis coup de fatigue pour JP nous amène à faire un stop pour une perfusion café . Puis au fur et à mesure de l’avancée de la journée la chaleur s’installe et nous arrivons à Sète vers 13 h , nous sommes parmi les premiers nous en profitons pour faire rapidement le chek-in puis achat de bouffe pour le bateau , ensuite attente jusqu’à 18 h pour embarquer sur le Majestic  magnifique bateau de croisière dans le temps mais en très mauvais état actuellement : dommage

DSC06314

DSC06316

L’attente

embarquement

DSC06318

DSC06320

sanglage des motos

DSC06332

DSC06333

les « stars »

DSC_0034

l’écran de la progression du ferry

DSC_0048

ya du vent !

DSC_0053

beau bâteau quand même mais un peu pourri

DSC_0054

ce fut une boite de nuit

DSC_0052

les salles des sièges pullmans

 

 

 

 

 

Avant le départ pour le Maroc

YES départ dans quelques minutes

2083655-2892811

cartedumaroc

Nous avons décidé en Mars de refaire une virée au Maroc . Ca sera la 6eme pour moi et la 2eme pour JP .  Pour une question de temps, organisation, papiers (Grrr nos passeports sont périmés), préparation des motos et de demande de congés pour JP, nous pensions que Septembre serait l’idéal . Nous avons contacté Euromer à Sète qui gère maintenant les ferrys de Grandi Navi Veloci . Cette compagnie fait la ligne Sète/Tanger ainsi que Barcelone/Tanger . Nous avons choisi  un départ de Sète le Samedi 6 Septembre à 21h et l’arrivée à Tanger le Lundi 08 Septembre à 13h . Le retour est prévu de Tanger le Samedi 20 Septembre à 18h, arrivée à Sète le Lundi 22 Septembre à 10h . Le prix du billet pour 1 personne + 1 moto , en cabine de 4 à partager, nous coûte 296 € A/R . Par contre après des problèmes pour recevoir nos billets avec Euromer nous nous sommes adressés directement à G N V à Génes qui nous les a  fait parvenir en 24h.

Nous pensons faire un maximum de nuit en bivouac ou en camping et ne s’arrêter, dans les hôtels, que tous les 3 ou 4 jours . Ceci nous permettra d’improviser au maximum notre itinéraire . Notre projet est de rallier Tanger à Merzouga en passant par Azrou, Midelt, cirque de Jaffar,  les gorges du Todra  puis les dunes de l’Erg Chebbi et de là rejoindre Zagora, revenir sur Marrakech en passant par Aït Ben Haddou et….retour Tanger.

 

raid entr'aid 2014

Pour ne pas trop nous perdre nous utiliserons la carte Michelin du Maroc n°742 et celle de l’IGN, en plus nous aurons un GPS Garmin E.Trex couplé au logiciel Basecamp avec la carte Maroko Topo .

En ce qui concerne les Vara une révision complète sera faite avec les vidanges des fluides, les filtres et les pneus qui seront des Metzeler Karoo3 . En effet le Michelin Wild n’est pas encore disponible et le Continental TKC 80 trop orienté terre et boue .

pneu Karoo3

Nous voulons aussi ajouter des accessoires. Pour celle de JeanMi des supports de bidons , une grille protège phare, des repose-pieds alu et un sélecteur, par contre pour celle de JP il y a un peu de boulot à faire : semelle protection carter, prise allume cigare, changement de sélecteur, grille protège phare, supports valises et valises latérales, boite à outils (fabrication maison),…………..

plaque protection carter

         plaque de protection bas carter   

DSC00496

sélecteur d’origine

sélecteurs

changement du sélecteur du haut par le sélecteur du bas

sélecteur3

après

repose pieds

remplacement des repose pieds

protection phare2

grille de phare3

ces grilles de protection n’existant pas dans le commerce nous avons fait appel à  Gérard  notre préparateur

Gérard notre préparateur

WP_000486

WP_000492

       Gérard en plein boulot si si ça arrive! 

WP_000489

      JP qui apprend

les jumelles avec les valises1

les zolies valises de la plus rapide (la rouge bien sur)

et les supports bidons en cours de fabrication

sup bid3 d

          droit

sup bid4 g

          gauche

                            

sup bid1

        sans bidon 

sup bid2

         avec bidon

DSC00515

DSC00516

DSC00517

la boite à outils

En pièces détachées nous prendrons le strict minimum : levier d’embrayage, levier de frein, pédale de frein, sélecteur de vitesse, câble d’embrayage (1 pièce de chaque pour les 2 motos),2 filtres à air, des fusibles, 1 kit réparation tubeless, des chambres à air, 1 compresseur Airman, 1 bombe de graisse sèche Ipone .

Une mini caisse à outils nous accompagnera :démonte pneus, assortiment de clés plates et allen, 2 pinces, 2 tournevis, du fil électrique, des cosses, des colliers Rilsan, du ruban adhésif .

Au niveau multimédia nous emporterons 1 camescope, 2 caméras embarquées (Contour et Gopro), 2 APN, 1 PC et 1 DD externe . Nous pourrons, en fonction des connexions Wifi, alimenter ce blog au fur et à mesure des jours .

A  J-29 nous sommes à jour . Il ne reste plus que les pneus à monter et les révisions à faire ,ce sera chose faite le 21 aout pour les 2 .

Voilà à J-16 nos pouliches sont révisées et les pneus montés .

Et un grand merci à toute l’équipe d’ESPACE 7 (concessionnaire HONDA à Limoges) : Le Boss Fred , le chef d’atelier Bruno avec Thomas , Christophe et Jim , au responsable pièces détachées Eric et Sam le commercial  pour leur gentillesse , leur sérieux et leur investissement dans tout pour nous aider .

pneus Karro3 3

plus qu’à attendre samedi 06/09   3 heures du matin ………

Virée dans les Pyrénées

flagge-midi-pyrenees

1er jour

                         une vidéo ici:http://youtu.be/Z2Uofgw6sTo

 

p004b perigueux

un petit stop clope

 p011a agen

un petit stop café

p018tarbes

après la pluie le beau temps pas pour longtemps

p025 lourdes

basilique du Rosaire

p029

la grotte de Massabielle sous la pluie de nouveau

p030

la basilique souterraine saint-Pie-X

p034

SVP faites qu’il fasse beau……

p037a

p038a

p041

installation du campement

p048

là y a du bordel…………chez JP

p050

là nickel…………….chez JMi

 

2eme jour

                              une vidéo ici Gavarnie : http://youtu.be/tWkavYwlKDs

p060

des calories trop bons les croissants

p064

en route pour Gavarnie

p066

p069

p071

p074

super sympa avec des proprios super sympas

p077

p078

p083

plus pratique pour les chemins :Napoléon et Mariole

p084

le cirque de Gavarnie

p087

vieux pont romain sur le gave de Pau

p089

p091

p095

nos amoureuses de Gavarnie

3eme jour

direction le col des Tentes

                               ici une vidéo : http://youtu.be/dK4nK8H6W6Y

p098

p099

p102

p103

p105

p106

p109

p111

p112

p114 col des Tentes

p116

p119 col des Tentes

p122

p123

p126

p127

p130

4eme jour

Gooooo!!! le Tourmalet

                                une vidéo ici :    http://youtu.be/5Lpt7ROWa3U 

p135

vue du pont Napoléon

p137

p138b                        p141

p142

trop fort le JP

 

p139

p140

p144

gentil le garçon gentil

 

p146

p150

p151

p152

p143

La Mongie depuis le Tourmalet

p148

p156

ils se sont bien trouvés tous les deux

p157

p160

p161

p163

p164

p166

p167

putain c’est haut

p169

JP a decidé de construire ici

p172

p174

5eme jour

p182

Fait pas chaud

p184  p187

Il est fou  dormirai bien encore un peu PFFFFFFFFF

p191

p192

p194

p197

copains

p198

p199

p204

p205

p206

 

 

p208

quelle tendresse avec sa fiancée

 

p210

plein de sensualité

p211

p213

p212

p217

p219

p220 cirque de Litor

p221

p223

p226

p227

p228 cirque de Litor

p237

p240

p242

p243

p246

p247

p248

p252

p251

p253

p254

p255

p346

6 eme jour

c’est fini

p347

p348

on remballe

 

 

Virée en Espagne

p184

départ 6h du matin direction…………

                    drapeau-espagnol        

l’Espagne et Las Bardenas

p260

p261

                            VIVA ESPAÑA

p262

                             précaution

p263

 

p265

p274

                   Commence à faire chaud

p275

p282

p286

p289

p351las Bardenas3

p353las bardenas5

1

3

4

11

p277

Ejea

p300_edited

p309

Murillo de Gallego

p310

p326 los mallos de riglos

                           los Mallos de Riglos

p328 rio Gallego

                                 Rio Gallego

p325

p333

p337b

                          coup de pompe JP ?

p338

p339

p343

      1 heure du matin au milieu de nulle part

Virée dans les gorges du Tarn

00

02Depart

4 h nous allons decoller

Arret cafe clopes1

40 kms 1er arret café clopes

Arret cafe clopes2

Séverac le château arret KF

chapelle1

chapelle2

petite chapelle sous la falaise à St Chèly du Tarn

DSCF0802

interieur de la chapelle

DSCF0803

instant de dévotion (des fois ça le prend)

d40

DSCF0742

DSCF0743

DSCF0744

DSCF0745

DSCF0747

DSCF0748

DSCF0749

DSCF0750

DSCF0751

là j’ai bien cru récupérer JP dans le Tarn

DSCF0752

DSCF0754

DSCF0756

DSCF0758

des envies de parapente

DSCF0759

DSCF0762

DSCF0765

DSCF0766

DSCF0767

DSCF0768

bien la tyrollienne

DSCF0771

base jump ???

DSCF0772

DSCF0773

DSCF0775

DSCF0776

DSCF0778

DSCF0791

DSCF0792

DSCF0793

bien brulé

DSCF0805

DSCF0809

DSCF0815

reserve vautour03

reserve vautour04

reserve vautourd02

reserve vautourd07

reserve vautourd08

reserve vautourd09

oups ça descend bien

yourte

yourte toute seule

DSCF0819

au revoir à bientot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos motos

les trails de JP

01 La Mob

prémonitoire pour le Maroc ?

03 Diversion

600 Diversion

02 DR

DR 750

DSCF0814

XTZ750 Super Ténéré

08 VStrom

1000 VStrom

p002 Pinkie prete

Pinkie

les trails de JeanMi (certaines photos ne sont pas les miennes)

00bmon solex

ah c’est pas un trail bon OK mais la couleur y est

09a XLR600 Paris-Dakar(83

XLR600 Paris-Dakar

10aXLM 600(85)

XLM600 démarreur électrique, pneus tubeless

14 XLV 750 R(1)(85)

1ére XLV750R (mais sans les écopes sur la mienne)

93b

la 1ere AT était comme ça

97a

la 2nde comme ça

26d Mémère

la petite Mémère de maintenant 2eme XLV750R

27c Poupette à St Pardoux

la petiote

DSC00328

la pouliche


12

Mes albums récents

  • Album : avant le depart
    <b>2083655-2892811</b> <br />

Commentaires récents


Bienvenuemarigot |
Touslesjardinsdumonde.com |
LES BONVINS AU CAP! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Verosvacances
| Thecountryofaustralia
| Menciumdipipi